Le premier ministre de la Côte d'Ivoire est mort

Mis à jour : juil. 12

Amadou Gon Coulibaly, premier ministre de la Côte d'Ivoire est mort le 08 juillet 2020 à Abidjan à la suite d'un malaise cardiaque lors d'une réunion du Conseil des ministres. Le président Alassane Ouatara l'avait désigné pour être le candidat de son parti, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) en vue des élections présidentielles en octobre 2020.


Mort le mercredi 08 juillet, à Abidjan, à l'âge de 61 ans des suites de problèmes cardiaques, celui qui faisait campagne pour le scrutin du 31 octobre 2020, laisse un grand vide dans le paysage politique ivoirien.


Fils de Gon Coulibaly, député sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny, Amadou Gon Coulibaly est issu d'une famille sénoufo très impliquée dans la politique du pays. Son arrière-grand-père, Péléfero Gbon Coulibaly, était en effet, le chef suprême des Sénoufos et un proche du premier président du pays, Félix Houphouët-Boigny.


En 1990, alors que ce dernier devient Premier ministre, il intègre son cabinet. Il tient depuis cette période une relation privilégiée avec l'actuel président de la République. Au sein du cabinet, il est conseiller technique du président et il est chargé des programmes d'ajustement sectoriel, des entreprises publiques et des projets d'investissements publics dont le gisement gazier de Foxtrot. À la fin du gouvernement de Ouattara en 1993, il revient à la DCGT en tant que directeur adjoint.


Il est transplanté du cœur en 2012.


Le 10 janvier 2017, il est nommé Premier ministre par le président de la République, Alassane Ouattara. Après avoir renoncé à briguer un troisième quinquennat, Alassane Ouattara le désigne, en mars 2020, candidat du RHDP à l’élection présidentielle de 2020.


En mai 2020, Coulibaly est évacué vers la France pour suivre des examens médicaux, en particulier une coronarographie et se faire poser un stent. Il est ensuite opéré une seconde fois en juin. Hamed Bakayoko assure l'intérim. Son absence est initialement estimée à plusieurs semaines mais se prolonge jusqu'à son retour dans le pays, le 02 juillet. Six jours plus tard, le 08 juillet, il meurt à la suite d’un malaise survenu pendant le Conseil des ministres.



Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2020. Afrique Première. Créé par MS